Les compacts Elinchrom ELC Pro HD

 

Depuis quelques années, la marque suisse Elinchrom™ lance régulièrement des nouveaux produits, en commençant par l’entrée de gamme (notamment les torches compactes D-lite RX et BRX que vous avons testées il y a quelques mois). Cette vague de nouveautés continue et voit aujourd’hui apparaitre 2 nouvelles torches compactes professionnelles dans la famille Elinchrom : les ELC Pro HD, qui se déclinent en version 500 ou 1000 joules.

Ce modèle remplace les Style RX (300, 600 et 1200Joules), compactes de gamme pro réputées pour leur fiabilité.

Design – Ergonomie

Dès le premier abord, une différence essentielle frappe l’utilisateur de style RX : le panneau arrière de contrôle des nouvelles ELC semble beaucoup plus simple que sur la génération précédente. Cela est principalement du à l’arrivée de deux éléments :

  • un écran OLED rassemblant un grand nombre d’informations lors de la prise de vue et permettant la navigation dans un menu complet.
  • un bouton rotatif lumineux en position centrale permettant la navigation et la validation des options, affichant l’état de recyclage du flash par variation de couleur.

Au niveau du design général, la torche ELC 500 est un peu plus fuselée qu’une Style RX. En terme de dimensions, le modèle ELC 500 est l’équivalent d’une Style RX 600. De façon surprenante, le modèle ELC 1000 est exactement identique en terme de dimensions. Cette dernière est donc réellement compacte, surtout si on la compare à son aînée la Style RX 1200.

La finition dégage une bonne impression de solidité, le plastique lisse ignifuge rend la manipulation agréable. La poignée supérieure équipée d’un grip caoutchouc – permettant d’orienter la torche - est plus grosse que sur les Style RX, rendant l’opération plus confortable et précise.

Le ventilateur et la grille d’aération supérieure semblent avoir disparus. La ventilation est en fait passée au-dessous pour les ELC Pro HD. On note en passant que la grille semble bien plus solide que sur les Style RX. Cette disposition permet éventuellement à la ventilation d’être moins vulnérable aux projections diverses.

L’intégration du récepteur radio Skyport à l’intérieur - à la manière des D-lite RX et BRX - permet de se débarasser des connecteurs externes. De même, le port synchro standard amphénol disparaît. Il ne reste qu’une prise mini-jack (Ø 3,5 mm) pour la synchro autre que par Skyport.

Au milieu de cette façade arrière dédiée aux réglages trône un bouton tournant, lumineux en son centre. Sa couleur indique de façon évidente l’état de recyclage du flash :

  • vert = prêt
  • vert Clignotant = en décharge
  • orange = en cours de recyclage
  • clignotement rouge accompagné d’un bip sonore = le flash qui vient d’être émis n’était pas rechargé à la puissance demandée car l’utilisateur a sollicité le flash trop tôt.
  • rouge continu = en veille

De part et d’autre de ce bouton central, deux boutons permettent en prise de vue de monter ou baisser la puissance d’un diaphragme entier, d’une seule pression.

L’affichage OLED complet, lisible et précis affiche en permanence :

  • la valeur standardisée Elinchrom correspondant à la puissance
  • cette même puissance exprimée en joules
  • la vitesse d’éclair à t = 0,5 sec correspondant à la puissance sélectionnée
  • le type de recyclage sélectionné (Slow, Default ou Fast, c’est-à-dire lent, normal ou rapide)
  • le mode de synchro radio Skyport (avec le groupe et le canal choisis)
  • la fonction spéciale du flash si elle a été activée (strobo, séquence, délai).

 

Il est donc extrêmement facile et immédiat pour l’utilisateur de connaître la puissance de son flash et la vitesse de celui-ci. Il peut donc optimiser très facilement sa prise de vue et adapter la puissance à ses besoins en vitesse (ou l’inverse).

Il est également facile de constater que la vitesse la plus courte d’éclair est atteinte à 80 joules sur le ELC 1000, et 57 joules sur le ELC 500.

Au rang des nouveautés, nous notons également l’arrivée d’une cloche en pyrex par-dessus le tube éclair, protégeant celui-ci et permettant une diffusion encore meilleure de la lumière dans les grands modeleurs. 

Dès la mise en tension, on est surpris par le silence. En effet, contrairement à la génération Style RX, ces compactes sont ventilées de façon « intelligente ». Le ventileur ne commence à se faire entendre que lorsque l’on pousse la puissance de la lampe pilote, ou lorsque l’on utilise un modeleur assez « fermé » (ou alors en mode stroboscopique).

Nous remarquons également que lors de la mise hors tension (par un appui long sur le bouton power), la ventilation continue parfois pendant quelques instants afin de garantir une longévité optimale des composants.

Parmi les nouveautés, on note enfin la possibilité de mettre en veille la compacte : Par un appui rapide sur le bouton power, la torche semble s’éteindre. Elle reste pourtant chargée et est instantanément disponible au prochain appui sur le bouton power.

Le skyport intégré

Une nouveauté essentielle de la gamme ELC Pro HD est l’intégration du système de synchro radio Elinchrom Skyport. A vrai dire, il est un peu plus que cela, puisque ce système permet également à l’aide d’une petite clé wifi de contrôler toutes les torches depuis un ordinateur (en téléchargeant le logiciel Skyport gratuit).

A la manière des compacts D-lite RX et BRX, un récepteur Skyport ainsi qu’une antenne sont maintenant intégrées dans chaque compacte, ce qui permet de gagner un peu de temps lors de la mise en place du studio et surtout de gagner en portée efficace du système. Nous avons pu tester cela à travers un mur en béton et avons déclenché un flash à environ 100 m (distance non mesurée).

Par l’intermédiaire du menu du flash, on assigne en un instant un groupe et un canal à chaque torche, permettant de les régler séparemment depuis l’émetteur Skyport. On peut également désactiver la réception Skyport si on le souhaite.

Le cas d’école classique étant le réglage suivant :

  • groupe 1 = 1 torche ELC éclairant le sujet (mannequin)
  • groupe 2 = 2 torches ELC éclairant le fond blanc

Si l’on souhaite régler uniquement la puissance éclairant notre fond, il suffit de passer l’émetteur sur « Groupe 2 ». Idem pour la « keylight » éclairant notre sujet avec le Groupe 1. Au moment de déclencher, pour que tous les flashs synchronisent, il suffira de rebasculer l’émetteur sur « All ».

Le Menu 

Comme expliqué plus haut, le menu des ELC Pro HD est très complet, tout en étant assez limpide.

A l’appel du menu, l’utilisateur peut accéder à :

  1. Photocell (cellule optique)
    1. off
    2. on
    3. préflash
    4. préflash setup
  2. Skyport (radio)
    1. off
    2. mode normal (r.1)
    3. mode speed (r.2)
    4. group
    5. channel
  3. Audio
    1. beep volume (possibilité de régler le volume du beep ready)
    2. beep tone (possibilité de choisir pour chaque torche le type de beep ready)
    3. keyclick (choix du volume des « clics » de navigation menu)
  4. Flash mode
    1. default
    2. dequence
    3. delayed
    4. strobo
  5. Power settings (réglages concernant l’alimentation éléctrique)
    1. auto standby (off, de 5 à 60 min par cran de 5min)
    2. auto off (off, ou jusqu’à 10 h, par cran d’1 heure)
    3. recycling time (Slow, Default ou Fast)
  6. Statistics
    1. Renseignements
      1. info sur sur le temps de mise en route du flash
      2. info sur sur le temps de mise en route du flash de cette sesssion
      3. le nombre total de flashs
      4. le nombre total de flashs depuis le changement du tube
      5. le nombre de flashs depuis la mise en route de cette session

On remarque que le menu revient au mode «  shooting » au bout de 15 secondes sans action de l’utilisateur.

La lampe pilote dispose d’un bouton dédié à l’arrière du flash. Outre les classiques « off » « free » ou « proportionnelle », on peut régler cette lampe de 300 watts en mode « VFC » si on le souhaite. Ce nouveau mode permet d’éteindre la lampe pilote pendant le recyclage du flash, indiquant visuellement - et pas seulement par un bip – si le flash est prêt pour un nouveau déclenchement.

Il est également possible d’indiquer une « compensation » de la lampe pilote : lors de l’utilisation conjointe d’une ELC 500 et d’une ELC 1000, les lampes pilotes en mode « proportionnel » ne seront pas réalistes par rapport à la puissance réelle des flashs (la lampe pilote au maximum de la puissance sera équivalente sur les 2 torches, alors que les flashs ont un diaphragme d’écart en puissance). Ce mode de compensation permet de mieux équilibrer visuellement la puissance des flashs grâce à des lampes pilotes au ratio réaliste.

Les modes de flash :

  • défault : mode normal classique. Le flash déclenche et se recycle normalement.
  • séquence : L’utilisateur indique le nombre de compacts ELC faisant partie de la séquence. Un numéro est assigné à chaque torche. Lors de la séquence, le photographe déclenche en mode rafale. A chaque image, un flash différent sera déclenché dans l’ordre assigné, les autres ne déclencheront pas. Avec un nombre conséquent de torches, ce mode permet de s’affranchir du temps de recyclage à pleine puissance et d’avoir une rafale d’images ultra-rapide (limité uniquement par la vitesse de rafale du boitier utilisé), éclairées comme on le souhaite. Un délai est indiqué (timeout) au-dela duquel la séquence redémarre sur la torche N°1 après le premier déclenchement.
  • delayed : Ce mode est assez assimilable à un déclenchement « second rideau ». En effet, il permet au photographe de demander à son flash de déclencher xxx millisecondes après le début de la pose photo. Ce temps est réglable de 1 ms à 10 000 ms (soit 10 sec) avec un pas de 1, 10, 100, ou 1000 ms.

Il permet de réaliser des clichés en « filé » en utilisant la lampe pilote par exemple, ou autre comme ci-dessous. Il permet également d’associer plusieurs torches et de régler leur délai de déclenchement précis pour figer des actions à des moments très précis. 

  • strobo :

Ce mode s’utilise essentiellement en pose « longue » et permet de décomposer des mouvements vifs sur une seule image. Les ELC Pro HD permettent de régler ce mode sur une durée de 0,5 sec jusqu’à 5 sec (par pas de 0,1 sec). On peut également avoir une fréquence d’éclairs de 1Hz jusqu’à 20Hz (20 flashs en une seconde). Attention toutefois, à l’utilisateur de trouver la puissance adéquate pour chaque durée et chaque fréquence, sans quoi tous les éclairs risquent de ne pas être tous égaux en puissance.

Ci-dessous, deux exemples avec notre danseuse, l’un à 6 Hz et l’autre à 17 Hz pour le même mouvement…

En shooting - Performances

C’est lorsque le shooting commence que l’on sent réellement l’efficacité des nouvelles ELC Pro HD. Dans la plupart des utilisations à puissance raisonnable ou faible, on a une sensation de recyclage instantanné.
Le modèle 500 recycle à pleine puissance (500 joules) en 0,6 sec, ce qui permet un rythme de shooting déjà soutenu. Il arrive très rarement que l'on attende le recyclage comme ça pouvait arriver arriver avec une Style RX à pleine puissance dans des conditions nécessitant un rythme rapide.

On se surprend à ne même plus attendre le « bip ready » pour enchainer les images, on sait que la compacte suivra, et cela à presque toutes les puissances.

L’écran OLED permet de voir en direct la vitesse de l’éclair. Il est donc facile d’aller chercher la meilleure vitesse si on ne la connait pas.

La torche ELC Pro HD 1000 permet d’atteindre 1/5260ème (t 0,5 sec) à 80 joules.

La torche ELC Pro HD 500 permet d’atteindre 1/5000ème (t 0,5 sec) à 57 joules.

A cette vitesse, il est aisé de figer même un mouvement très vif.

La photo brut ci-dessous (et le détail du pied en battement) a été réalisée avec 3 torches compactes ELC (2 torches 1000 et 1 torche 500) à leur vitesse optimale. Pour ce mouvement, la danseuse monte et descend immédiatement son pieds dans un fouetté violent.

De la même façon, on peut apprécier la rapidité de l’éclair sur une image de saut comme ci-dessous :

Pour les curieux qui souhaitent avoir une idée en terme de puissance des éclairs les plus rapides, nous avons réalisé un test avec la ELC 1000 Pro HD à 80 joules (soit la puissance associée à la vitesse d’éclair optimale pour ce modèle).

A 80 joules, nous éclairons un personnage en pied de façon homogène à ISO 100, f/8, avec une boite à lumière 90 x 110 cm située à 2,50 m de hauteur et 2 m du personnage.

Une des caractéristiques les plus remarquables de la génération ELC Pro HD est sa dynamique. En effet, ces torches compactes varient sur 6 ou 7 diaphragmes entiers ! sans variation notable de température de couleur.

Ainsi le modèle 500 permet de descendre à 8 joules en puissance minimale (soit 6 diaphragmes complets). Le modèle 1000 descend également à 8 joules en puissance minimale, soit 7 diaphragmes entiers. Il s’agit là d’une performance assez unique pour des torches compactes actuelles. Jusqu’à présent dans la gamme Elinchrom, le seul outil disposant d’une telle amplitude de réglage était le Ranger RX speed AS (générateur sur accu qui permet de monter à 1100 joules et descendre à 6 joules, cf notre test).

En utilisant la compacte à sa puissance minimale, nous avons ainsi pû réaliser des portraits au flash à ISO 100, f/2, avec une boite à lumière 90 x 110 cm éloignée à 3 m du sujet…

Les compacts ELC proposent des réglages personnalisés par l’utilisateur. Ces "presets" réglés par le photographe correspondent à des configurations spécifiques du flash qu'il utilise de façon courante.
Imaginons qu'on utilise très régulièrement l'ELC 1000 à pleine puissance avec la lampe pilote éclairant au minimum. Le skyport est réglé sur le groupe 2 tandis que la vitesse de recyclage est en mode "fast".
Il suffit d'enregistrer ces réglages sous le preset 1 (Appui sur le bouton « Preset » puis « Save » !) pour pouvoir ensuite rappeler ce réglage quand on veut (lorsque la torche est en mode Stroboscopique par exemple, que l'on a assigné au Preset 2).
Ainsi chaque utilisateur - avec sa façon propre de travailler - peut passer instantannément d'un réglage à l'autre, même si ces réglages sont complets et comprennent de nombreux paramètres différents.
La solution proposée par Elinchrom™ pour faire face à la relative complexité du menu (par rapport aux générations précédentes où il n’existait pas !) est donc extrêmement efficace et très facile d’accès.
On passe d'un mode simple, pleine puissance, lampe pilote au minimum, avec un mode de recyclage et un groupe skyport donné à un mode strobo ou séquence avec des réglages totalement différents en deux pressions de boutons seulement !

Avec l’expérience, la navigation dans le menu devient très aisée et rapide.
On pourra cependant reprocher la nécessité de valider systématiquement un choix pour revenir au mode « shoot », condition pour que la torche soit « disponible » pour déclencher. Tant que l’on n’est pas sorti du menu, la torche ne déclenche pas (notons que la torche sort toute seule du menu au bout de 15 sec d’inactivité).

Conclusion :

Avec les Elinchrom ELC Pro HD, nous accédons à une nouvelle génération avancée de flash compacts dédiées au studio.

Non seulement toutes les performances vont plus loin (vitesse d’éclair, variation de puissance, temps de recyclage), mais nous bénéficions également de tout nouveaux modes qui permettent d’ouvrir de nouveaux horizons créatifs (avez-vous pensé à associer des ELC en mode strobo réglé à des fréquences différentes ?)

La possibilité de réglages personnalisés permet de gagner considérablement en productivité et confort d’utilisation.

Leur vélocité et leur polyvalence (de part la variation sur 7 diaphragames) en font les torches compactes les plus complètes du marché, adaptés aux besoins du photographe contemporain.

Les 2 torches sont livrées dans un sac de transport Elinchrom semi-rigide (avec strap d’épaule), permettant de transporter torches + 2 réflecteurs 16 cm + câbles d'alimentation + skyport. Ce sac de qualité s’avère compact, pratique et très confortable. Il est l’élément qui montre qu’ Elinchrom écoute ses utilisateurs et sait proposer des solutions répondant aux contraintes des photographes d’aujourd’hui.

KELVIN APPRECIE :

  • les bouton de réglage direct +1 ou -1 diaphragme
  • le recyclage rapide
  • la vitesse d’éclair permettant de figer avec précision un mouvement vif à une puissance raisonnable (80 joules pour la ELC 1000)
  • la cloche en pyrex et la lampe pilote de 300 watts
  • la fonction VFC permettant d’éteindre la lampe pilote pendant le recyclage (idéal pour un arrière-plan, moins pour un sujet)

KELVIN APPRECIE MOINS :

  • l’obligation de sortir du menu et valider son choix pour pouvoir déclencher de nouveau la torche
  • l’absence d’avertissement en mode strobo, indiquant si la fréquence et la durée choisies sont compatibles avec la puissance sélectionnée pour une régularité optimale des éclairs.

Merci à Inès Depauw, danseuse, Jeune Ballet CNSMD Lyon

Merci au studio Cyclorama - Lyon 8 ème

Article de Thomas Carrage.

Produit(s) de cet article

Par Romain Chambodut, le 08/04/2014 | Catégorie : Test produit