L'éclairage style Harcourt™

L'éclairage fresnel style Harcourt™

Technique héritée du cinéma, le style Harcourt est basé sur un éclairage fresnel en lumière continue composé de multiples sources. La fresnel est une lentille convexe découpée en sections annulaires : Elle a été inventée par Augustin Fresnel pour l'éclairage des phares et sa conception lui permet d'obtenir une distance focale courte avec un large diamètre et un poids réduit du fait de sa découpe en sections annulaires concentriques. Très vite cette technologie a été adoptée par les studios de cinéma avec des puissances lumineuses très importantes. C'est la lentille fresnel associée à une source ponctuelle, qui va faire que le projecteur diffusera un faisceau lumineux plus intense en son centre que sur ses bords et créer cet éclairage si particulier.

 

Projecteur à lentille fresnel

On utilise en photographie des éclairages tungstène ou HMI sur des projecteurs similaires à ceux utilisés en cinéma. Il est très important de composer avec de multiples spots afin de créer des lumières de caractère. Le flux dirigé grâce à la lentille fresnel et l'utilisation de volets coupe flux, permet de ciseler son éclairage pour obtenir des contrastes forts. Ce style d'image s'est particulièrement développé pour les portraits de star de cinéma dans les année 1930 avec la création du célèbre studio de photographie parisien Harcourt, qui fait référence en matière de portrait : Fondé à Paris en 1934 par les frères Lacroix, en suivant la mode hollywoodienne visant à starifier les acteurs et les personnalités mondaines. Le caractère très particulier de ces images s'est imposé comme un style à part.

La style Harcourt™ est basée sur la physiologie du sujet : On s'intéresse à ce qu'il représente en tant qu'individu objet. Comme tout portrait doit marquer une intention, il faut donc trouver l'angle, le regard qui va être le plus flatteur ou allant dans le sens de la représentation que l'on souhaite donner à notre sujet. Il est important de gérer les différents spots tout en dirigeant le modèle pour arriver au l’instant décisif. L'éclairage doit se composer étape par étape, source par source afin d'obtenir en direct le résultat que l'on souhaite obtenir : C'est de cette façon que nous avons constitué ce test matériel.

La source lumineuse peut être en lumière continue (la plus répandue) ou en flash en adaptant par exemple une lentille fresnel sur une torche : Dans notre cas, il n'etait pas judicieux de travailler au flash pour des raisons évidentes de construction de la lumière car les lampes pilotes ne fournissent pas un aperçu « réel suffisant ».

N'oublions pas également la puissance électrique necessaire avec des sources multiples : La lumière continue étant dévorante en énergie, il faudra, à moins de disposer d'une puissante installation électrique, utiliser des sources d'une puissance raisonnable de 300 ou 500 watts. Ce qui signifie en clair, travailler avec une grande ouverture de diaphragme.

Pour ce test, nous avons utilisé des fresnels de plusieures marques et surtout de technologie et de températures de couleur différentes : Aucune incidence puisque nous souhaitions un rendu en noir et blanc. Les torches Hedler HMI DF15  équivalente à 650 watts en tungstène que nous vous avions présentées précédemment ont notamment fait partie du lot ainsi que les spots fresnel tungstène Desisti de 500 watts.

Sur chaque spot, un système de focalisation gérant la taille du faisceau lumineux va nous permettre de passer d'un faisceau serré (spot) à un faisceau large (flood).

Un éclairage bien travaillé va généralement se composer d'au moins 4 à 5 sources différentes. Les accessoires indispensables pour ce type de lumière en plus des spots, les réflecteurs et des coupes flux adaptables.


 

Ceux-ci vont permettre de créer des formes sur des zones ciblées que ce soit pour les traits du visage ou les effets de style en arrière-plan. Un éclairage avec plusieures sources va se composer en travaillant chaque spot les uns après les autres : C'est le point le plus important pour toute conception d'éclairage. Afin de vous expliquer au mieux cette technique et l'éclairage que nous avons conçu pour ce portrait, nous allons donc vous détailler chacune de ces étapes.

Voici le résultat final que l'on peut obtenir :

 

1/80 sec f:5.0 - 320 ISO

En regardant les reflets et les ombres, on comprend facilement qu'il s'agit d'une composition avec plusieurs sources. Nous avons travaillé sur pied afin d'avoir une vitesse plus lente et augmenté un peu la sensiblité afin d'obtenir un léger grain.

Voici le plan d'éclairage qui a été réalisé pour faire cette image, basée sur le fichier PSD de Kevin Kertz (http://www.kevinkertz.com/) qui permet une utilisation non commerciale de sa source et le résultat photo en complément. 
Le Fichier PSD à télécharger http://www.kevinkertz.com/fm/LightingSetup.psd.zip possède différentes sources lumineuses sur chaque calque.

Le sujet était placé à 3,50 mètres du fond blanc de notre studio, plongé dans le noir pour éviter les réflets sur le fond. Les panneaux réflecteurs noirs sur les cotés étaient indispensables car les murs du Studio 5.56 sont blancs. Il était important de ne pas avoir de surface réfléchissante sur les côtés. L'appareil photo, un Canon EOS 5D MarkII monté avec un 70-200 mm f: 2.8, est à environ 3 m du sujet. Les spots ont été numérotés afin d'expliquer les différentes étapes de notre composition.

Voyons à présent étape par étape comment nous en sommes arrivés là.

La première étape a été, dans notre cas, d'éclairer une partie du visage que nous avons dirigée de coté & en plongé. Nous avons placé le projecteur à une distance plutôt proche du sujet en refermant les coupes flux. Nous voyons bien qu'il s'agit de la seule source dans la pièce et qu'elle dessine un trait sur le visage de notre modèle.

Le second spot fresnel va servir à apporter un peu de lumière de remplissage à la scène. Nous l'avons placé assez loin du sujet afin de déboucher légèrement les ombres sur le visage. Avec un réflecteur, il était compliqué d'obtenir le bon angle pour avoir cet effet avec uniquement notre premier éclairage.

 

 

Les étapes 3 et 4 vont consister à ajouter des lumières rasantes en backlight (venant de dos). En jouant avec la focalisation (en concentrant le flux de la lumière grâce à la lentille fresnel), nous allons pouvoir éclairer une partie des cheveux, ou plus globalement tout le contour du visage, mais également utiliser nos réflecteurs afin de déboucher légèrement certaines ombres sur le visage.

Nous avons de fait obtenu une lumière avec plus de caractère. La dernière étape consistera à créer un effet de matière sur le fond. Dans notre cas, avec une seule source rasante, située à 1 m du fond environ, positionnée en hauteur et dirigée vers le bas (en plongée) en fermant un peu les coupes flux, pour obtenir une zone plus claire sur le fond mais diffuse sur les bords pour donner de la profondeur à notre composition.


 

Il est évident que cette configuration est un exemple.

Voici un autre exemple de composition.

 

1/100 sec f: 4.5 - 320 ISO

Les sources ont été placées à des positions relativement semblables, mais notre lumière n'a plus rien à voir : Nous avons fait le choix d'un éclairage plus large et enveloppant et avons utilisé un fond de couleur noire.

Tout comme l'autre présentation voici les étapes de notre conception :

 

Etape 1

 

Etape 2 :

 

Etape 3


 

Etape 4

 

Etape 5

 

Libre à chacun de composer sa lumière. De nombreuses marques permettent de réaliser ce type d'éclairage : Hedler avec la torche DF15 dont nous vous renvoyons au test matériel ici. Les fresnels Desisti  très répendus dans le cinéma avec leurs coupes flux de grande qualité permettent de créer des formes géométriques précises sur les fonds en mettant en valeur les textures et enfin les spots Dédolight très compacts, robustes, équipés d'une lampe basse tension de longue durée, équipées de 2 lentilles pour créer des ombres portées précises et très nettes.

Pour résumer : Afin de créer une lumière de style Harcourt, il vous faut absolument plusieurs spots équipés de lentille fresnel avec coupes flux ainsi que des réflecteurs et travailler patiemment pour pouvoir composer un éclairage intéressant qui mettra en valeur votre sujet.

Merci à Damien Laquet, comédien http://www.damienlaquet.com

et à Méjika S, mannequin. http://www.mejikasetsunai.book.fr

 

Produit(s) de cet article

Par Romain Chambodut, le 25/04/2014 | Catégorie : Test produit